Le CBD peut améliorer le dysfonctionnement métabolique chez les personnes diabétique

Lors d’une étude portant sur des rats diabétiques soumis à une réduction chronique de l’apport sanguin au cerveau, un traitement au CBD pendant 30 jours (10 mg/kg de poids corporel) a amélioré le métabolisme de ces derniers.

Étude de l’action du Cannabidiol sur le diabète

Une étude à été conduite par une équipe de scientifiques issus du Département de Biochimie, à l’Université d’État de Maringa, au Brésil. Comme d’habitude, vous pouvez consulter cette étude en cliquant sur ce lien.

Le cannabidiol (CBD), un composé obtenu à partir du chanvre, possède un large éventail de propriétés thérapeutiques, notamment l’atténuation du diabète et la neurodégénérescence.

L’ischémie cérébrale et les difficultés d’apprentissage qui en résultent sont aggravées chez les sujets diabétiques âgés. Cependant, aucune étude n’a montré l’effet du traitement au CBD chez les patients diabétiques âgés souffrant d’ischémie cérébrale.

Le présent travail vérifie l’hypothèse selon laquelle le traitement au CBD améliore les dysfonctionnements métaboliques chez les rats diabétiques d’âge moyen soumis à une hypoperfusion cérébrale chronique.

Les animaux ont été traités pendant 30 jours avec 10 mg de CBD / kg pc / jour.

Le CBD et le diabète

Après traitement, les taux de glycémie, d’insuline, de cholestérol total, de lipoprotéines de haute densité (HDL), de lipoprotéines de basse densité (LDL), de triglycérides, de fructosamine, d’aspartate aminotransférase (AST) et d’alanine aminotransférase (ALT) ont été évalués. .

Le groupe DCT présentait une réduction de l’hyperglycémie et une augmentation de l’insulinémie. En outre, des taux plus faibles de fructosamine, de LDL, de HDL, de triglycérides et de cholestérol total ont été observés. Les concentrations en AST et en ALT ont été réduites dans les groupes traités au CBD.

Les chercheurs concluent :

Le CBD peut être utilisé comme outil thérapeutique pour protéger le métabolisme contre les lésions dues à un diabète aggravé par une ischémie cérébrale

Source : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/31499052

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.