VIH : la consommation de cannabis induit des effets anti-inflammatoires

Chez les patients atteint du VIH, la consommation de cannabis induit des effets anti-inflammatoires

Les objectifs des scientifiques sur cette étude étaient “d’évaluer les effets de la consommation de cannabis sur l’état inflammatoire du stress oxydant et les sous-ensembles de monocytes en circulation chez les individus infectés par le VIH sous traitement antirétroviral.” Ils ont également étudiés l’effet de la cocaïne sur ces patients.

Elle à été réalisé à l’Institut de Pathologie Tropicale et de Santé Publique, de l’Université Fédérale de Goiás, au Brésil.

La consommation de cannabis abaissait les pourcentages de monocytes inflammatoires, non classiques, activés-classiques et activés-inflammatoires.

Dans l’infection par le VIH, l’usage de cannabis induit principalement un profil anti-inflammatoire. La consommation de cocaïne et de cannabis plus cocaïne présentait un profil à la fois pro- et anti-inflammatoire, avec une prédominance du statut inflammatoire.

D’autres études sont nécessaires pour mieux comprendre l’action de ces médicaments dans l’infection par le VIH.

En clair, chez les personnes infectées par le VIH sous traitement antirétroviral et cannabis, la cocaïne ou le cannabis et la cocaïne plus la consommation de cannabis étaient associées à un profil anti-inflammatoire des cytokines.

Source : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/31259759

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.